Quelle stratégie de mots-clés adopter en 2016 ?

Quelle stratégie de mots-clés adopter en 2016 ?

Un excellent article d’Aina Ramanantseheno, de Combustible.ca

Quelle stratégie de mots clés adopter en 2016 .

En SEO, impossible de se reposer sur ses lauriers. Les pratiques qui ont fonctionné un temps peuvent être remises en question d’une année à l’autre. Et 2016 ne coupe pas à la règle : si vous n’avez pas encore revu votre méthodologie concernant les mots clés, c’est le moment de le faire. En effet, en prenant en compte les évolutions des moteurs de recherche, et en particulier de Google, vous devrez peut-être adopter de nouvelles habitudes…

Qu’est-ce qui a changé dans la recherche de mots-clés ?

La première étape d’une stratégie SEO bien pensée, c’est l’étude de mots-clés. Il y a encore peu de temps, la méthodologie la plus répandue était d’utiliser une liste répertoriant les mots clés ayant les plus forts volumes de recherche estimés par Keywords Planner de Google.

Ainsi, combien de fois a-t-on entendu des référenceurs donner pour consigne d’insérer des mots clés « exacts » dans le texte ? Par exemple, pour une entreprise qui vend des livres d’occasion, si le référenceur avait repéré que le mot clé le plus recherché était « livre d’occasion », au singulier, on se devait d’utiliser ce terme bien précis… ce qui donnait parfois des phrases alambiquées (car il est plus naturel de parler des produits que l’on vend au pluriel).

Aussi artificielle que cette technique paraisse, il faut admettre qu’elle fonctionnait plutôt bien… il y a quelques années ! En effet, les moteurs de recherche se servaient des requêtes exactes des internautes pour aller trier les résultats dans leurs bases de données. Ce qui veut dire que c’était bien les pages qui contenaient le plus grand nombre d’occurrences qui avaient le plus de chances de remonter dans les classements.

Aujourd’hui, les algorithmes se sont complexifiés et reposent avant tout sur la sémantique, ce qui change complètement la donne. En effet, Google cherche désormais à évaluer l’intention qui se cache derrière la requête. Ainsi, on peut tout à fait avoir optimisé une page pour le terme « livre d’occasion », et ne pas du tout ressortir sur cette requête, tandis qu’une page titrée : « vente de livres d’occasion » fera la une de Google !

Adopter une approche plus sémantique

Ainsi, il faut adapter votre stratégie à la nouvelle réalité du marché. Exit les listes de mots clés trop strictes ! À la place, dressez plutôt des listes d’intentions, avec quelques exemples de requêtes pour chacune d’entre elles.

Il s’agit en effet davantage de connaître son audience : « Qu’est-ce qui pose problème à votre cible ? Comment l’aider ? Quels sont ses intérêts ? » sont les questions qu’il faudra désormais se poser, plutôt que : « Quel est le volume pour tel mot clé ? ».

Même si les estimations du Keyword Planner de Google peuvent encore aider, elles ne suffisent pas à elles seules à bâtir votre stratégie. Au lieu de cela, l’idée consiste à élargir son champ sémantique pour que les robots d’indexation comprennent de quoi parle votre site, quelle que soit la formulation utilisée.

En vous penchant vers une stratégie longue traîne, vous perdez certes une partie du contrôle de votre positionnement. Mais cela fait déjà quelque temps que l’on avait compris qu’il valait mieux regarder du côté du trafic organique et des performances des pages de destination (=landing pages)

Ainsi, plutôt que de passer du temps à insérer un terme exact, vous pourriez plutôt vous pencher sur vos différents types de cibles. Par exemple, une entreprise qui vend des appareils photo pourrait développer du contenu répondant à un besoin de formation, ou s’adresser particulièrement aux jeunes photographes indépendants.

Comment utiliser ses mots clés en 2016 ?

En 2016, même si les endroits clés du SEO (balise title, h1, alt et meta description) sont toujours importants, ils ne suffisent plus à bien positionner vos pages dans les résultats de Google. Souciez-vous avant tout de bien les différencier pour éviter la duplication de contenu, qui est toujours à bannir.

Mais d’une manière générale, concentrez plutôt vos efforts sur la qualité du contenu visible des utilisateurs.

En effet, c’est désormais le corps de page qui aura le plus de poids en SEO, et c’est pour le mieux : quelle logique y avait-il à proposer des pages au titre sur-optimisé pour faire atterrir les visiteurs sur un contenu pauvre ?

En 2016, pour bien écrire pour les moteurs de recherche, il faut surtout écrire de manière naturelle, sans forcer les mots-clés. De plus, au lieu de répéter les mêmes termes plusieurs fois, misez tout sur l’utilisation des variantes.

Un seul mot d’ordre donc : proposez du contenu pertinent pour votre audience, en utilisant un vocabulaire riche. Vous augmenterez ainsi les critères d’usage, ce qui sera bénéfique à la fois pour votre positionnement dans les moteurs, et pour la génération de nouveaux clients grâce à votre site web !

Article original sur combustible.ca : http://www.combustible.ca/2016/01/quelle-strategie-de-mots-cles-adopter-en-2016/?utm_source=Combustible&utm_campaign=e5b7d966a4-Combustible_Janvier_20161_4_2016&utm_medium=email&utm_term=0_2b105e7194-e5b7d966a4-427187729

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *